Sélectionner une page

Les 6 points clés d’une maintenance préventive efficace

La maintenance préventive est un rouage essentiel pour la bonne marche d’une outil de production. Mal effectuée, les problèmes s’amoncellent et mettent en péril la productivité. Il y a pourtant quelques règles simples qui permettent d’être efficaces si elles sont appliquées.

1-Savoir observer et être proactif

Une liste des points de contrôle a effectuer quotidiennement est déjà la base d’une maintenance préventive efficace. Il n’empêche que vos yeux et vos oreilles sont vos meilleurs outils pour identifier les problèmes potentiels. Une vibration ou un bruit anormal doit vous alerter. Une fuite de liquide est également un indicateur de problème à venir. Bref, ne négligez aucune piste, et sortez régulièrement des listes et des procédures. La curiosité dans ce cas, est loin d’être un vilain défaut.
 
Les médecins se réfèrent souvent à l’historique du patient pour prévoir les futures pathologies. Les responsables maintenance peuvent faire de même pour leur parc machine. N’hésitez pas à contrôler plus fréquemment ou à changer plus régulièrement des pièces ou composants qui se sont déjà avéré défaillantes. Que ce soit chez vous ou chez les autres, de nombreuses machines souffrent de « maladies » chroniques. N’attendez pas la casse. Mieux vaut prévenir que guérir.

2-Créer et appliquer un plan de maintenance préventive

Un plan de maintenance préventive garantit la continuité de tous les services de l’entreprise en prévenant les pannes et en améliorant le cycle de production. Il doit contenir toutes les informations pertinentes telles que les objectifs assignés à la production, le nombre de pièces fabriquées, le stock de sécurité de pièces détachées, etc.
 
Une étude AMDEC (analyse du mode de défaillance, des effets et de la criticité) permet de déterminer le niveau de criticité d’un équipement par rapport à ses différentes fonctions. Mais comment déterminer le type de maintenance et le type d’action à prendre en fonction de ce niveau de criticité?
 
Toutes les opérations de maintenance incluses dans le plan doivent répondre aux 3 exigences suivantes: applicabilité, efficacité et rentabilité. Une opération est applicable si elle peut être implémentée. Elle est efficace si elle réduit considérablement le taux d’échec. Elle est rentable si elle améliore la production.
 
La périodicité d’une intervention donnée est déterminée en fonction des préconisations du fabricant, de l’historique des opérations et de l’analyse des prévisions de fiabilité. Dans tous les cas, la périodicité n’est pas une valeur fixe et elle devrait évoluer en fonction des retours de l’équipe de maintenance et de l’évolution des équipements.
 
Outre la définition de la périodicité des différentes interventions, une autre activité importante liée au plan de maintenance est l’élaboration d’une liste de pièces de rechange indiquant tous les articles retirés et remplacés à chaque étape de la maintenance.

3-Conserver un stock de sécurité de pièces détachées

Les pièces détachées sont un élément critique de votre plan de maintenance. Vous ne devez pas stocker plus de pièces détachées que vous n’en avez besoin, car un stock dormant est une ressource immobilisée qui peut coûter cher. Néanmoins, votre stock doit être suffisant afin de parer à toute éventualité. Vous devez placer le curseur intelligemment.
Il peut être tentant de conserver des pièces en prévision de vos maintenance sur les 10 prochaines années. les motifs sont divers et souvent légitimes : pièces difficilement voir impossibles à trouver, diminution des prix en fonction des quantités achetées… Souvenez-vous que, tout comme un yaourt, certaine pièces ont une date de péremption, et il est judicieux de s’entourer de partenaires qui pourront vous fournir à neuf et à l’identique, n’importe quelle type de pièce détachées, de la rondelle à la carte électronique.

Il est important de noter que, pour une maintenance efficace, les inspections ne doivent provoquer aucun arrêt de production et doivent être effectuées pendant le fonctionnement des machines.

4-Adapter continuellement votre programme de maintenance

Si votre programme de maintenance n’a pas été récemment  mis à jour, il a de grandes chance d’être en partie obsolète. Et sans le bon contenu, vos programmes sont inefficaces. Il est important de noter que, pour une maintenance efficace, les inspections ne doivent provoquer aucun arrêt de production et doivent être effectuées pendant le fonctionnement des machines. Certaines des questions cruciales à poser lors de la planification de vos calendriers nouveaux ou mis à jour incluent:
 
  • Combien va coûter à une entreprise la panne d’un composant ?
  • Quelles ressources et quelles techniques de maintenance faut-il déployer pour détecter une panne avant qu’elle ne se produise?
  • À quelle fréquence les inspections de maintenance préventive doivent-elles être effectuées?

5-intégrer des moyens de mesure

Une bonne maintenance est comme un check-up chez le médecin. On doit établir un diagnostic afin de mettre en oeuvre des moyens d’action efficaces.
Pour vos machines, un bon diagnostic passe par une phase de collecte de données. Les moyens de collecte les plus efficaces et les plus utilisés sont l’analyse de l’huile et des vibrations, la thermographie, les tests non destructifs (tests de ressuage et contrôle par ultrasons), les mesures d’usure et d’intensité. Les données ainsi collectées sont stockées et analysées dans votre GMAO, avec toutes les autres informations disponibles, telles que l’historique des interventions et l’inventaire des pièces de rechange, afin de fournir des informations pertinentes pour l’analyse.

Atelier de maintenance ferroviaire prêt à accueillir du matériel pour les opérations de remise en état

6-considérer la maintenance préventive pour un outil de lean manufacturing

La maintenance préventive est un élément important de la maintenance productive totale (TPM), qui reprend le concept japonais des 5S (seiri – élimination de choses inutiles, seiton – ordre, méthodes, seiso – propreté, seiketsu – contrôle, shitsuke – discipline) et est considérée comme un outil critique de Kaizen. Elle peut et doit donc s’intégrer dans votre programme de Lean Manufacturing.

Aller plus loin

Bien évidemment, ces règles ne sont pas gravées dans le marbre. Vous pouvez les appliquer à la lettre, ou les adapter à votre activité. N’hésitez pas à nous parler de vos bonnes pratiques en commentaire.

Nos articles les plus récents

2 Commentaires

  1. Stéphane

    Très bon article, très bien documenté. Cela permet de poser des bases solides. Comment voyez-vous l’avenir de la profession avec l’impact croissant des nouvelles technologies, notamment celles dites « smart » ?

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This